Vers un modèle intégré
en emploi [2]

Deuxième partie


Electrical Engineering ClassLe document intitulé Compétences et travail en contexte minoritaire présente les quatre composantes du Modèle intégré du RESDAC dans un contexte de travail, et plus précisément en milieu minoritaire.

 

La première composante du Modèle : L’analyse du milieu

Tel que le mentionne Paul Bélanger (tiré de Lurette 2013[1]), la demande provenant tant de l’entreprise que des individus est complexe puisqu’elle comporte deux dimensions : d’abord, la perception de l’utilité de la formation prévue, puis la perception de sa faisabilité et de son éventuelle réussite. Il faut à la fois que l’entreprise saisisse la nécessité de la formation et que l’individu perçoive la formation comme un moyen d’améliorer sa condition. De plus, il faut que l’entreprise puisse mettre en place la formation et que l’individu puisse y participer et la réussir. L’utilité de la formation aux yeux de l’employeur ainsi que la réussite de cette formation par l’employé passent systématiquement par le développement de compétences multiples, les unes étant conditionnelles aux autres. Si je dois appliquer efficacement le protocole interne de services à la clientèle (compétence technique), je dois d’abord être en mesure de comprendre et d’utiliser des documents écrits (compétence essentielle). Pour se représenter à quoi ressemble une analyse complète du milieu, il est intéressant de consulter l’article du présent blogue intitulé Des besoins diversifiés, complexes et en interaction. On y décrit les efforts du ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick[2] à cet égard.

Dans l’analyse du milieu en contexte minoritaire, il s’avère primordial de considérer les concepts de littératie et d’alphabétisme en relation avec les contextes linguistiques, culturels, économiques et sociaux dans lesquels vivent les individus.

La deuxième composante du Modèle : La création de partenariats stratégiques

L’analyse du milieu est étroitement associée à la deuxième composante du Modèle intégré, soit la création de partenariats stratégiques. En contexte de travail, l’analyse du milieu aura permis d’identifier les joueurs clés de l’entreprise et de son environnement. L’UNESCO recommande aux différentes instances du milieu de travail de créer des approches et des cadres permettant de réunir des représentants d’entreprises, de travailleurs, d’apprenants et d’organismes de la société civile. La vidéo intitulée La formation de base en entreprise, c’est gagnant, présentée par La Table des responsables de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle des commissions scolaires du Québec (TRÉAQFP), illustre bien cette démarche. Un représentant syndical de chez Parmalat y explique comment le syndicat a travaillé en collaboration avec l’équipe dirigeante pour expliquer aux employés que l’idée n’était pas de licencier les employés peu alphabétisés. Au contraire, on souhaitait leur donner plus d’outils pour les appuyer dans leur travail et par le fait même, aider l’entreprise à se positionner sur le marché. De plus, c’est à ce stade que l’entreprise établira des partenariats avec différents organismes en formation ou en employabilité afin de mener à terme son projet de formation.

La troisième composante du Modèle : Le montage andragogique

Adult Ed - ReadingLe montage andragogique est au cœur du projet de formation. «Une intervention andragogique efficace auprès des travailleurs moins alphabétisés doit tenir compte de la multitude de compétences que ceux-ci doivent développer pour réaliser les apprentissages visés dans leur projet professionnel et personnel. Ces diverses compétences doivent se mélanger les unes aux autres. Les intervenants doivent donc être en mesure de bien cerner ces types de compétences et de comprendre leurs liens[3]. » Il s’agit donc de discerner les bonnes compétences (techniques, essentielles, génériques et langagières) qui supportent les tâches, d’établir les bonnes pratiques de littératie et autres pour supporter les compétences, de déterminer les savoirs (savoir, savoir-être et savoir-faire) à apprendre et de cerner les tâches et les contextes propres au développement de compétences. Ce processus doit être réalisé en boucle. Des exemples de cas sont présentés dans le document Compétences et travail en contexte minoritaire.

En contexte minoritaire, une attention particulière sera accordée aux compétences langagières. «Faut-il développer chez les intervenants et les organisations une certaine compréhension des enjeux liés au travail en milieu anglo-dominant et de la nécessité de développer les compétences langagières en langue seconde? Si oui, dans quelle mesure ceci a une conséquence sur le développement des compétences professionnelles des intervenants et des organisations[4]? »

La quatrième composante du Modèle : La rétroaction, l’évaluation et l’ajustement des actions

La dernière composante du Modèle intégré du RESDAC exige la souplesse et la capacité de revoir certaines orientations du projet de formation afin de l’améliorer. Voilà un aspect qui doit faire partie intégrante de cette approche andragogique. L’évaluation serait donc multiple et aurait des visées différentes pour chaque étape. Ainsi, pendant l’intervention, on s’attarderait à l’évaluation des savoirs acquis et des pratiques développées. À la fin des interventions, on évaluerait les pratiques ainsi que les compétences techniques développées. En ce qui concerne l’évaluation des compétences essentielles, bien que leur importance soit majeure, elles ne devraient pas constituer une fin en soi. Cette réflexion s’appuie sur le fait que leur évolution se produit sur le long terme. Leur évaluation devrait donc également s’échelonner sur une longue période et dans un autre cadre lorsque possible.

Career Training for AdultsÀ ce propos, les résultats de l’enquête du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA ou PIAAC en anglais – Program for the International Assessment of Adult Competencies) seront publiés en octobre 2013. Ce programme s’attache justement à évaluer quatre grands domaines de compétences : la littératie, la compréhension de texte, l’aptitude au calcul et la résolution de problèmes dans un environnement à forte composante technologique. Vingt-six des trente-quatre pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont pris part à cette vaste étude.

Au Canada, toutes les provinces et territoires y ont participé : environ 25 000 personnes ont rempli le questionnaire. Elles ont répondu à des questions sur leurs études, leur formation professionnelle, leur situation d’emploi ainsi que sur les compétences qu’elles utilisent en milieu de travail. Les résultats de l’enquête devraient permettre de mieux cerner les défis liés à la formation d’une main-d’œuvre suffisamment compétente et qualifiée et à la mise en place de programmes de formation adaptés.

Julie Campeau

 

Pour en savoir plus :

  • Un article de Paul Bélanger, de l’Observatoire Compétences-Emplois de l’UQÀM, qui explique pourquoi les besoins en formation de base des travailleurs ont évolué ces dernières années et comment mieux répondre à ces besoins et à ceux des entreprises en matière de formation. http://www.oce.uqam.ca/component/content/article/10/49.html
  • Le Conseil canadien sur l’apprentissage (CCA) a publié en 2009 une étude de cas sur un programme mis en place à Terre-Neuve-et-Labrador pour jumeler des employeurs éventuels à des prestataires de programmes provinciaux ou fédéraux de soutien au revenu. Un programme qui comporte 40 semaines d’apprentissage en salle de classe et d’apprentissage pratique en entreprise. Ce document est disponible dans le répertoire Studio de la BDAA. http://www.bdaa.ca/biblio/apprenti/cca/bridging_gap_ed_ employ_fr/bridging_gap_ed_employ_fr.pdf

 


[1]Lurette, D. (2013). Compétences et travail en contexte minoritaire. Ottawa, SCFP. http://resdac.net/documentation/pdf/comp_travail_minoritaire.pdf

[3]Lurette, D. (2013). Compétences et travail en contexte minoritaire. Ottawa, Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). http://resdac.net/documentation/pdf/comp_travail_minoritaire.pdf

[4]Ibid.



Partager
Mots-clés
Written by admin