Littératie et technologies :
les perspectives

Chroniques de l'Institut d'automne, journée 2 - lundi 28 octobre 2013


Patrick Bussière, EDSCLa deuxième journée de l’Institut a commencé par un retour sur les questions et les commentaires laissés par les participants la veille. Les principaux commentaires ressortis portaient sur l’utilisation persistante des niveaux, sur les moyens de rejoindre les employeurs, sur la définition des termes employés (compétences, aptitudes, habiletés, etc.), sur le focus mis sur les jeunes sans pour autant y associer les parents et sur le focus mis sur le développement des compétences sans tenir compte des aspects socioéconomiques dans lesquels évoluent les adultes.

Un point important ressort : il est primordial de continuer à parler de développement de compétences dans une vision globale des besoins de l’adulte et pas seulement pour les besoins de l’industrie. Il faut également garder en tête l’importance de lier les réflexions au discours qui sera développé sur le terrain, auprès des praticiens, des décideurs, des apprenants et de la population en général.

Emplois et bien-être, une interprétation plus nuancée :
l’analyse que l’OCDE fait du PEICA

William Thorn, analyste senior de l’OCDE, a ensuite présenté par visioconférence le premier exposé de la journée, intitulé Emplois et bien-être, une interprétation plus nuancée : l’analyse que l’OCDE fait du PEICA. Monsieur Thorn a fait un rappel des données présentées la veille par Patrick Bussière relativement aux résultats du Canada en littératie, numératie et résolution de problèmes dans un environnement à forte composante technologique (RP-ET). Il est également revenu sur les résultats concernant les jeunes de 16-24 ans, ces derniers ayant obtenu des résultats inférieurs à la moyenne internationale en littératie. En ce sens, une corrélation a été établie entre PISA et PEICA. Ainsi, les résultats obtenus avec PISA semblent avoir été de bons indicateurs des résultats obtenus par PEICA. Pour William Thorn, ces résultats montrent qu’il est primordial d’investir dans les programmes en petite enfance et en jeunesse, car les compétences développées avant 16 ans auront une importance dans l’acquisition et le maintien de compétences par la suite. Une conclusion sans doute inquiétante en regard des futurs investissements en éducation et formation des adultes… Un questionnement a été apporté en ce sens à William Thorn qui a rassuré l’assemblée en précisant que l’OCDE s’intéressera toujours à l’apprentissage tout au long de la vie, puisqu’il y aura toujours des personnes ayant besoin de développer leurs compétences avant l’âge adulte et puisque les compétences requises évolueront toujours avec le temps.

Il a par la suite insisté sur le lien important qu’il existe entre le niveau de compétences en littératie et en numératie et le niveau de compétences en RP-ET. Ainsi, plus les individus ont de faibles compétences en littératie et en numératie, plus leurs compétences en RP-ET sont faibles. Selon William Thorn, il est primordial de tenir compte de ce fait dans les politiques d’accessibilité à l’information d’intérêt public.

La culture numérique et la résolution de problèmes en environnement
à forte composante technologique

Lindsay + Bill_Jour 2_Institut Oct 2013Les exposés suivants ont porté sur la culture numérique et la résolution de problèmes en environnement à forte composante technologique (RP-ET), au Canada et aux États-Unis. Au Canada, le pourcentage de travailleurs qualifiés ayant été classés aux niveaux 2 et 3 en RP-ET est inférieur à la moyenne internationale. Un enjeu majeur au Canada puisqu’il illustre également le fait que les entreprises canadiennes n’aient pas encore vraiment pris le virage technologique. Cette technologie est utilisée pour la communication, mais peu pour l’innovation. Il est donc primordial que le Canada investisse dans le développement des compétences numériques chez les travailleurs. De plus, le développement de ces compétences leur faciliterait l’accès à la formation.

Aux États-Unis, ce qui est marquant, c’est le fait que les jeunes adultes performent moins bien en RP-ET que les adultes plus âgés. Un phénomène qui s’explique par différents facteurs, notamment par le fait que les tâches de résolution de problèmes à réaliser ne correspondent pas à des activités pratiquées par les jeunes. Cependant, selon Heidi Silver-Pacuilla, analyste senior du National Center for Technology Innovation (NCTI) basé à Washington, il est important de faire en sorte que ces jeunes puissent transférer leurs compétences RP-ET en milieu de travail et en contexte d’apprentissage. En ce sens, plusieurs programmes novateurs ont été mis en place afin de faciliter l’accès à l’informatique aux jeunes, à leur famille et aux formateurs.

Panel matin_Jour 2_Institut Oct 2013Comment faire pour maintenir des compétences numériques à jour dans un environnement constamment en évolution? France Boutin, professeure du département de didactique des langues de l’UQAM, a souligné, dans le dernier exposé de la matinée, l’importance de favoriser le développement des compétences cognitives des personnes afin de les aider à s’adapter continuellement aux nouvelles technologies. Il est donc important de miser sur le développement des compétences en résolution de problèmes.

Julie Campeau

 



Partager
Mots-clés
Written by admin