Page d'accueilfacebook Nous joindre Carte du site English Imprimer cette page


Histoire d'un virage

2008-2013

 

Plan de rattrapage pour l’alphabétisation des adultes francophones vivant en milieu minoritaire

Au Canada, comme dans la majorité des pays industrialisés, l’alphabétisme est devenu un enjeu majeur. Depuis quelques années, la conception de l’alphabétisme a changé : on reconnaît maintenant qu’il y a plusieurs niveaux dans la capacité des personnes de comprendre ce qu’elles lisent.

Les compétences en lecture et en écriture sont essentielles non seulement pour la qualité de vie des personnes et de leur famille, mais aussi pour la vitalité sociale et économique de l’ensemble de la société.

Deux adultes sur cinq en âge de travailler ont du mal à comprendre ce qu’ils lisent

L’Enquête internationale sur l’alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA) nous informe que 56 % de l’ensemble des adultes canadiens en âge de travailler (16 à 65 ans) ont du mal à répondre aux exigences d’une société et d’une économie du savoir comme la nôtre : ils ont du mal à comprendre ce qu’ils lisent. De plus, l’analyse des données de l’EIACA a révélé que certaines régions et certains segments de la population canadienne affichent des taux d’alphabétisme plus faibles que d’autres.

Par exemple, la proportion de la population de langue maternelle française qui a du mal à comprendre ce qu’elle lit s’établit à 56 %, comparativement à 39 % pour la population de langue maternelle anglaise.

Un taux élevé d’alphabétisme est très avantageux pour la vitalité des communautés tout autant que pour les personnes touchées. L’EIACA montre que les personnes qui ont des compétences acceptables ou fortes en lecture :

  • affichent un taux d’emploi plus élevé et ont des revenus supérieurs;
  • ont des emplois moins précaires et de meilleures conditions de travail;
  • participent plus à des activités de formation ou de perfectionnement;
  • se disent en meilleure santé;
  • sont plus actifs dans leur communauté;
  • sont plus en mesure d’appuyer leurs enfants dans leur cheminement scolaire.

Plan de rattrapageAtteindre le niveau d’alphabétisme des pays les plus performants

La Fédération canadienne pour l’alphabétisation en français a élaboré un plan afin d’augmenter le niveau moyen d’alphabétisme des communautés francophones canadiennes vivant en milieu minoritaire. Ce plan de rattrapage vise à atteindre un niveau d’alphabétisme équivalent à celui de la Norvège. La Norvège est le pays qui s’est classé au premier rang lors de l’Enquête internationale.

La FCAF a étudié les résultats de l’EIACA pour les populations de langue maternelle française dans chaque province et territoire canadien et pour chaque groupe d’âge. Elle a ensuite élaboré une méthode pour comparer ces résultats à ceux de la Norvège. C’est de cette façon qu'elle estime qu’il faudrait former 125 000 personnes apprenantes francophones d’ici dix ans.

Le plan de rattrapage est disponible en ligne. Afin de le consulter, veuillez cliquer sur l'image à la droite.