En résumé

PEICA, qu’est-ce que c’est ?

PEICA = Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes

En anglais, PIAAC = Programme for the International Assessment of Adult Competencies.

Organisme international responsable : OCDE

  • OCDE = Organisation de Coopération et de Développement Économiques
  • 34 pays membres dont le Canada.

Organismes responsables au Canada

  • Sous le leadership de :
    • Conseil des ministres de l’éducation du Canada (CMEC)
    • Emploi et Développement social Canada
  • Statistique Canada est le chef de projet national chargé de la collecte des données.
  • Autres partenaires impliqués :
    • ministères provinciaux et territoriaux de l’Éducation;
    • Agence canadienne de développement économique du Nord;
    • Citoyenneté et Immigration Canada;
    • Affaires autochtones et Développement du Nord Canada;
    • Agence de la santé publique du Canada.

PEICA dans le monde

  • 24 pays (22 pays membres de l’OCDE et 2 pays partenaires, Chypre et la Fédération de Russie) participants soit 11 de plus que pour l’enquête de 2003,
  • Plusieurs pays d’Europe, les États-Unis, le Japon, La Russie, etc.

PEICA au Canada

Plus de 27 000 personnes, de toutes les provinces et territoires, âgés de 16 à 65 ans ont participé à l’enquête, le plus gros échantillon de tous les pays participants.

Les populations suivantes ont été suréchantillonnées :

  • Personnes immigrantes récemment arrivées (10 ans et moins),
  • Populations autochtones,
  • Populations francophones/anglophones en situation linguistique minoritaire :
    • Francophones : Manitoba, Ontario et Nouveau-Brunswick,
    • Anglophones : Québec,
    • Jeunes (16-24 ans).

Pourquoi PEICA ?

Un peu partout dans le monde, les gouvernements sont confrontés à de gros défis : maintenir la compétitivité de leur économie dans un environnement changeant, maintenir une population active la plus compétente possible et surmonter les difficultés liées au vieillissement de cette population. La formation de cette population active est au cœur de ces préoccupations.

Participation du Canada au PEICA : importance et enjeux

Une participation en continuité :

  • Le Canada a participé aux deux autres enquêtes internationales de l’OCDE sur les niveaux de littératie des populations précédentes :
    • 1994 : enquête internationale sur l’alphabétisation des adultes (EIAA) :
      • Échantillon : 4 500 personnes, de 16 à 65 ans.
      • 2003 : enquête sur la littératie et les compétences des adultes (ELCA) :
        • Au Canada, le volet de l’ELCA portant sur le Canada s’appelle l’Enquête internationale sur l’alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA),
        • Échantillon : 23 000 personnes, de 16 à 65 ans et plus.

Pourquoi participer et à quoi ça sert

  • LE PEICA va permettre de mieux comprendre quelles compétences utilisent les adultes et comment elles sont utilisées.
  • Le marché du travail canadien a connu de profondes mutations ces dernières décennies : les Canadiens exercent des types d’emplois différents et font usage de nouvelles technologies
  • Les nouvelles données influenceront les gouvernements dans leurs prises de décision en matière de politiques en éducation et en développement de compétences.
  • Les résultats guideront les organismes dans l’élaboration de programmes et fourniront aux employeurs de l’information sur les compétences de la main-d’œuvre, etc.

Ce qui a été mesuré par le PEICA

Compétences évaluées

  • littératie, numératie et résolution de problèmes dans des environnements technologiques.

Méthode

  • Directement par le répondant sur un ordinateur. Ceux qui n’étaient pas à l’aise avec un ordinateur ont fait le test sur papier.

Autres données recueillies

  • Les répondants ont fourni des informations de base les concernant, sur leur niveau d’étude, leur occupation, leurs précédents emplois, etc.
  • Ils ont aussi été interrogés sur leur utilisation (degré, fréquence) des compétences au travail et dans leur vie quotidienne.

À quoi vont servir les résultats

Le PEICA va fournir :

  • De l’information sur l’utilisation d’un éventail de compétences au travail et dans la vie de tous les jours, notamment sur le plan de la fréquence et de l’intensité de leur utilisation.
  • Des données précises sur la résolution de problèmes dans des environnements technologiques qui mesure la capacité à utiliser du matériel et des applications informatiques pour s’acquitter de tâches efficacement.
  • Pour la première fois, une évaluation de la capacité de lecture des adultes dont les aptitudes sont très faibles dans le domaine.

Les résultats permettront de faire des liens entre les compétences et l’éducation, l’employabilité, les salaires et la santé des personnes. Par exemple, ils aideront à répondre à des questions de type :

  • De quelle manière les systèmes d’éducation et de formation sont-ils efficaces pour préparer les Canadiennes et les Canadiens au marché du travail d’aujourd’hui ?
  • Quels sont les besoins de formation de la main-d’œuvre au Canada ?
  • Comment le Canada se compare-t-il aux autres pays par rapport à l’utilisation de la technologie ?

Ce qui a changé par rapport aux précédentes enquêtes

  • Les principales différences avec les deux enquêtes précédentes sont les suivantes :
    • Le PEICA est la première enquête qui intègre l’utilisation de textes numériques et de leurs caractéristiques (p. ex. courriel, hyperliens, menus déroulants) dans l’évaluation de la littératie.
    • les échelles utilisées pour l’évaluation des niveaux ne sont pas les mêmes dans les trois enquêtes. Cependant, certaines des mesures des enquêtes de 1994 et 2003 ont été revues (et seront disponibles avec la publication du PEICA) pour les rendre comparables.
    • La définition des compétences et des niveaux de littératie n’est pas la même.
    • Dans l’ensemble, ces changements interdisent une comparaison directe et immédiate, en particulier avec les données qui n’ont pas fait l’objet d’une nouvelle estimation et d’un changement d’échelles.
    • Finalement, le Canada et l’OCDE ne fixeront pas de seuil minimum requis à partir duquel on peut distinguer les gens qui maitrisent une compétence et ceux qui ne la maîtrise pas. Les compétences évaluées dans le cadre du PEICA sont plutôt considérées comme un continuum d’aptitudes.

PEICA au Canada le 8 octobre et après

Le 8 octobre, le CMEC et Statistique Canada publieront un rapport qui analysera les résultats du Canada et les situera par rapport aux autres pays participants. Le rapport comprendra une analyse nationale et par province, des données segmentées selon des caractéristiques sociodémographiques, ainsi que pour des sous-groupes de population tel que les immigrants et les Autochtones.

En 2014 et 2015, Statistique Canada publiera une série de rapports thématiques qui permettront d’analyser plus en profondeur les données du PEICA en lien avec certains sujets tel que les communautés de langue officielle minoritaire.

»» Voir cette section en format PDF.

»» Voir les messages développés par le CDEACF et le RESDAC.

»» Voir les questions-réponses pour préparer une entrevue médiatique.

»» Voir la présentation Power Point des premiers résultat du PEICA par Emploi et Développement social Canada.